mardi, 17 juillet 2018 17:34

Les chemins de Pierre Bergounioux

Written by 
Rate this item
(0 votes)

LES CHEMINS DE PIERRE BERGOUNIOUX

 
Sous la direction de Sylviane Coyault et Marie Thérèse Jacquet
Quodlibet Studio. Lettere. Ultracontemporanea
Critica e storia letteraria

ISBN 9788874628933
2016, pp. 352
140x215 mm, brossura
 

 IL LIBRO

 S’interroger sur le monde, en inventant de nouveaux instruments pour le dire et le penser, constitue l’inquiétude féconde qui nourrit les jours de Pierre Bergounioux. Auteur emblématique d’une certaine littérature française contemporaine, il fait de celle-ci un outil d’investigation apte à saisir les mystères de l’existence, à partir de la mémoire pour activer un imaginaire redécouvrant la complexité de l’homme face à son présent. Les contributions ici rassemblées construisent un itinéraire qui vise tant à relire la partie la plus narrative de l’oeuvre qu’à en analyser les enjeux réflexifs qui côtoient le vécu quotidien et mettent la voix même de l’écrivain à l’épreuve de l’écriture.

 

INDICE

    • Sylviane Coyault, Avant-propos
    • Une oeuvre polymorphe
      • Marie Thérèse Jacquet, Arriver au mystère par la clarté
      • Mathilde Barraband, Bergounioux, la connaissance à l’oeuvre. De la voie romanesque aux chemins de traverse
      • Manet van Montfrans, Formes du récit de filiation : de L’Orphelin à La Casse et La Ligne
      • Giusi Alessandra Falco, Écriture de l’absence. Une lecture de L’Orphelin
      • Alain Schaffner, Le récit d’enfance dans La Maison rose
    • Les voies de la connaissance
      • Aurélie Adler, La chasse dans Catherine et Chasseur à la manque
      • Anna Isabella Squarzina, Un lexique en Trente mots
      • Grazia Tamburini, D’un discours qui serait du style : le poinçon de l’écriture et la marque de l’expérience
      • Laurent Demanze, Les « formes impersonnelles » du style selon Bergounioux
    • L’histoire et le temps
      • Dominique Viart, Bergounioux, le principe historique
      • Jean-Bernard Vray, B-17G, Le Récit absent et Le Baiser de la sorcière : la photo comme archive objective ou subjective
      • Pierre d’Almeida, Sur La Mort de Brune : histoires de peintures
      • Valerio Cordiner, Le regret de la République. Lecture de La fin du monde en avançant
      • Jochen Mecke, Un moment du temps qui glisse sur l’éternité : de l’Histoire en miettes à la conception et perception du temps chez Bergounioux
    • La conquête symbolique du réel
      • Paolo Tamassia, Pourquoi la littérature en temps de détresse (globale) ?
      • Stéphane Chaudier, Des idées et des hommes : l’éclat des thèses dans le texte bref de Bergounioux
      • Christine Jérusalem, Trois mille trois cent quatre-vingt-seize pages : les Carnets de notes de Bergounioux ou la vie d’un lettré
      • Sylviane Coyault, Avec Cathy
    • Paysages et couleurs
      • Éric Langlois, Laurent Rieutort, La friche et la forêt dans Miette : un entre-deux en montagne limousine
      • Liana Nissim, « Les fastes du dehors »: la géographie réelle et fabuleuse de Bergounioux (Quelques notes sur Un peu de bleu dans le paysage)
      • Marinella Termite, Couleurs ou l’arc-en-ciel pour décrypter le monde
      • Guy Larroux, Approches de l’ombre
    • Voix d’écrivains
      • Matteo Majorano versus Pierre Bergounioux, Noircir du papier
      • Michel C. Thomas, De la vitesse et des chiens
      • Pierre Bergounioux, Paul de Salvandy
    • Marie Thérèse Jacquet, Une oeuvre, des approches critiques : une rencontre
    • Bibliographie
    • Résumés
    • Index des noms

 

RECENSIONI

 

 GLI AUTORI

 
Sylviane Coyault est professeur émérite de littérature française à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (F), dont elle a dirigé les Presses Universitaires. Membre de l’équipe « Littérature 20/21 » du CELIS et présidente de l’association Littérature au centre, elle a notamment publié la monographie La Province en héritage, Pierre Bergounioux, Pierre Michon, Richard Millet (Droz, 2002) et de nombreux ouvrages collectifs dans le domaine de la littérature contemporaine, tels que Fictions assassines (PUBP Clermont-Ferrand, 2013) et Le roman contemporain de la famille (Garnier, 2014).


Marie Thérèse Jacquet est professeur de littérature française à l’Université de Bari (I). Ses recherches portent principalement sur l’oeuvre flaubertienne, la traduction littéraire et la littérature actuelle au sein du Groupe de Recherche sur l’Extrême Contemporain (GREC). Son ouvrage Fiction Bergounioux. DeCatherine à Miette (B.A. Graphis, “Marges critiques/Margini critici”, 2006) a obtenu le Prix Littéraire de “Francesistica” des Thermes de Saint-Vincent 2007. Elle a, entre autres, coordonné le volume collectif Papier-villes (B.A. Graphis, “Marges critiques/Margini critici”, 2008).

Read 1302 times Last modified on jeudi, 19 juillet 2018 08:53

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.